Brésil : toujours le bon filon pour les investisseurs !

Le marché brésilien toujours prêt à accueillir les investisseurs étrangers
Le marché brésilien toujours prêt à accueillir les investisseurs étrangers
Le marché brésilien toujours prêt à accueillir les investisseurs étrangers

Avec une croissance moins forte depuis 2011 (le Brésil est passé de 7,5% de croissance en 2010, 2,7% en 2011 et 0,9 en 2012), on peut se demander si l’âge d’or de l’investissement dans le Brésil est révolu. L’ère d’une forte croissance est sans doute finie, mais pour laisser place à une économie plus sûre et plus mûre.

La conjoncture économique mondiale a pesé sur tous les marchés. Les Etats-Unis et l’Union Européenne au bord de la récession ont acheté moins de produits manufacturés Chine, dont le fournisseur en produits de base est le Brésil.

En fait, avec la reprise économique observée, surtout du côté des Etats-Unis, le Brésil est devenu tout simplement plus compétitif. Et avec la reprise économique des marchés occidentaux, la croissance des BRICS est à nouveau en train de reprendre des couleurs.

 

Une économie plus mûre pour les investisseurs

Le Brésil est plus que jamais ouvert aux investissements étrangers car son économie est enfin devenue plus « mûre ». Le ralentissement économique est plutôt synonyme de maturation et de la fin d’une croissance fulgurante.

« L’économie du Brésil est effectivement constituée pour une large part d’investissements étrangers (…). Le Brésil est ainsi devenu la 5e destination mondiale des flux entrants d’IDE.» (parlonspme.fr).

La plupart des grands groupes français ont leurs services installés au Brésil et sont même leaders dans l’hôtellerie, la pharmacie, le tourisme… La tendance actuelle est aux créateurs de PME, de plus en plus nombreux à vouloir s’expatrier au Brésil.

Laisser un commentaire

*