Brexit : quel avenir pour les expatriés ?

Election or referendum in Great Britain. Voter holds envelope in hand above vote ballot. British and European Union flags in background.

Election or referendum in Great Britain. Voter holds envelope in hand above vote ballot. British and European Union flags in background.

A la veille du déclenchement du processus de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, les incertitudes sont nombreuses chez les 3 millions d’expatriés européens et les 300 000 Français résidant outre-Manche.

Le processus de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, déclenché par la Première ministre Theresa May le 29 mars, devrait durer deux ans. D’ici là, les négociations entre le pays et l’UE s’annoncent serrées et de nombreuses questions restent en suspens.

Visa ou permis de travail ?

Les conséquences pour les 300 000 ressortissants français sont encore incertaines à l’orée de la sortie effective de l’Union européenne. Le recours à un visa, voire à un permis de travail pour avoir le droit d’exercer une activité au Royaume-Uni n’est pas exclu. Qu’adviendra-t-il de la protection sociale des travailleurs en cas de licenciement ? La question se pose aussi au niveau de la santé.

Theresa May s’est dite prête à garantir les droits des expatriés, “mais uniquement lorsque les Européens s’engageront en retour pour ceux des Britanniques qui vivent sur le continent” (Les Echos). Le sort des expatriés devrait en tout cas faire partie des priorités abordées lors des négociations qui se dérouleront ce mercredi 29 mars. Nous en saurons plus au terme de ces premières négociations qui s’annoncent âpres de part et d’autre de la Manche !

Laisser un commentaire

*