Expatriation à Abou Dhabi : bain de culture sous les dorures

Abou Dhabi s’appuie sur d’immenses réserves d’or noir. Mais cet émirat ambitionne de devenir un haut-lieu de mécénat destiné aux amoureux d’art contemporain. La France et l’Europe ont déjà les yeux braqués sur cette nouvelle perle du Moyen-Orient, située à deux heures de route de Dubaï. Et les futurs expatriés ont de quoi se réjouir : cette ancienne cité bédouine a aujourd’hui des allures de capitale du deuxième « Nouveau Monde ».

Si vous envisagez de vous expatrier aux Emirats Arabes Unis, c’est à Abou Dhabi que vous trouverez le  plus de résonance avec la « vielle Europe ». Plus de 3000 expatriés français y résident déjà, un grand saut qui s’explique par la montée en puissance de cet émirat et par les investissements massifs dont il bénéficie dans de nombreux secteurs (banques, assurances, bâtiment, ingénierie de la construction) depuis plusieurs années.

Bien sûr, les complexes hôteliers bourgeonnent au moins aussi vite que les réservent de pétrole diminuent. Mais cet état de fait n’empêche pas Abou Dhabi de prétendre au titre de future capitale culturelle du Golfe. On en parle même comme de la nouvelle Mecque de de l’Art Contemporain.

Une aubaine pour le marché de l’art
Preuve que le luxe et la dorure s’accommodent aussi du goût pour les belles choses.  Les grands émirs d’Abu Dhabi vont sortir de leurs tiroirs un projet pharaonique : la construction de quatre musées dessinés par les plus grands architectes du monde, dont un nouveau Louvre, qui fait d’ores et déjà débat.

Preuve des débouchés qui attirent tous les regards des spécialistes de l’art, Artparis organise une foire aux art contemporains à l’emirates Palace d’Abou Dhabi du 17 au 21 novembre prochain.

Pour des renseignements plus ciblés sur les opportunités d’emploi et les possibilités d’investissement, jetez un coup d’œil au site de la mission économique d’Abu Dhabi.

Dans ce dossier :

1 commentaire

Les commentaires sont fermés.