Argent et expatriation : A la recherche des paradis fiscaux

Les paradis fiscaux  (« Tax haven ») sont des zones d’implantation économique protégées, récemment pointées du doigt pour leur économie souterraine. Mais au-delà du cliché, c’est une solution d’expatriation très prisée par les particuliers ou par les entrepreneurs aventureux qui souhaitent tirer le meilleur parti financier de leurs activités, notamment en créant des sociétés « off-shore ». Alors, où sont les paradis fiscaux ?

Même s’il n’y a pas de critères précis pour définir les paradis fiscaux, il est assez facile de les identifier. On en compte près de 55, répartis sur les cinq continents. Les plus connus, pour leurs positions stratégiques et les nombreux avantages qu’ils offrent, sont : Les Antilles néerlandaises, Bahamas, Barbade, Belize, Îles Caïmans, Panamá, Trinité-et-Tobago, Bahreïn, Hong Kong, Singapour, et les Émirats arabes unis.

 

La Polynésie française : un paradis fiscal outre mer ?
Si vous souhaitez « rester » dans la juridiction française, la Polynésie Française est une terre d’exonération fiscale très réputée :  pas d’impôt sur le revenu, ni ISF, ni droits de succession. Cette situation est également valable à Wallis et Futuna, offshore français très secrets. Mais attention, le niveau de la vie est très élevé en Polynésie.

 

Dans ce dossier :

1 commentaire

Les commentaires sont fermés.