Australie, Nouvelle-Zélande, Japon et Canada : 4 systèmes de santé à la loupe

Que vous partiez à  l’étranger pour une mission professionnelle, dans le cadre d’une expatriation de longue durée,  ou pour un stage, vous devrez réfléchir au préalable à votre couverture santé… Et bien vous renseigner sur le système de santé de votre pays d’accueil, les modalités d’accès aux soins et le niveau de remboursement des différentes prestations médicales.  Dans cette série d’articles, expatriation.com décortique le régime d’assurance maladie de quatre pays, aux législations très différentes :  l’Australie, le Japon, la Nouvelle-Zélande et le Canada. Un vade-mecum pour répondre à des questions essentielles :  comment être couvert par le système de santé public ? quels sont vos droits en tant qu’expatrié  ? Suivez le guide…

En Australie -contrairement aux idées reçues- le système d’assurance maladie (Medicare) n’est pas hors de portée des expatriés. Mais un certain nombre de conditions s’appliquent pour en bénéficier. Alors, quelles sont les particularités du système de santé australien ?

En Nouvelle-Zélande,  l’assurance maladie n’est pas ouverte à tous les résidents étrangers : on y pratique une médecine « à deux vitesses ». Voici ce que l’expatrié doit savoir sur le régime d’assurance maladie néo-zélandais.

Le Japon a l’un des systèmes de santé les plus modernes au monde. Son régime d’assurance maladie ne  protège que partiellement les expatriés et leurs ayants-droits : toutes les informations sur le fonctionnement du système de santé japonais.

Enfin au Canada, le régime d’assurance maladie couvre les frais de santé des  résidents permanents et/ou temporaires (au Québec). Mais des conditions particulières s’appliquent selon les provinces : découvrez comment fonctionne le système de santé canadien.

Australie, Japon, Nouvelle-Zélande, Canada : si vous partez dans l’un de ces pays pour travailler, étudier, ou simplement voyager, vous aurez besoin d’une assurance santé avec de solides garanties.

Laisser un commentaire

*