Travailler, faire des affaires et investir en Suisse

file1721249388654

Paradis des expatriés, la Suisse ? La plupart des Français partis à l'étranger ont choisi le pays à la croix blanche comme terre d'accueil. Avec une fiscalité allégée et une législation propice aux échanges commerciaux, le "tigre" de l'Europe a de quoi séduire. Retrouvez tous nos conseils et informations pour réussir votre projet professionnel en Suisse.

Quelques secteurs économiques symbolisent la vitalité du marché hélvète :

Les secteurs porteurs
– Le commerce du vin
Les Suisses sont de grands consommateurs de vins (39 litres par habitant en 2005). Les trois quarts des vins rouges sont d'origine étrangère. Le marché des vins blancs est encore plutôt dominé par les vins locaux. Si la France est concurrencée par d'autres pays pour l'exportation,  La Suisse est le 7e client de l'hexagone à l'échelle du monde.

– Le marché du matériel d'hôtellerie et de restauration
De nombreux importateurs et distributeurs suisses sont intéressés par l'offre française. Une promenade à Genève près des immenses complexes hôteliers suffit à mesurer le dynamisme de ce secteur économique.

– Le marché des cosmétiques et des produits de beauté
En forte croissance, ce secteur répond à une demande locale très forte. Le pouvoir d'achat des Suisses est particulièrement élevé et le marché de plus en plus segmenté. Une aubaine pour les fournisseurs étrangers, comme les entreprises françaises, qui figurent au premier rang des exportateurs. Qui plus est, de nouvelles niches apparaissent, comme les lignes des produits de beauté et de soins corporels pour les hommes.

Droits tarifaires / douanes
Les produits industriels ne sont pas taxés à la frontière dans la mesure où ils viennent exclusivement des pays de l'Union Européenne.

Créer son entreprise en Suisse
La Suisse n'est pas membre de l'Union européenne mais sa législation est « eurocompatible » dans de nombreux domaines, à l'exception notable des services.
Il est assez facile  de créer son entreprise en Suisse, notamment sous la forme d'une entreprise de statut juridique SA. Suivez les conseils de ce jeune entrepreneur installé en Suisse.

Le cas des travailleurs frontaliers
Près de 100 000 travailleurs frontaliers français sont présents en Suisse (la plupart dans le canton de Genève). Ils n'ont pas l'obligation de retourner tous les jours à leur domicile (une fois par semaine est un minimum). Il est nécessaire de se procurer une autorisation de travail auprès de la Police des étrangers du canton (permis G). Les salaires sont particulièrement attractifs pour les Français, même si les règles de fiscalité changent en fonction de votre lieu de domiciliation et de travail.

Pour des informations très précises sur le statut des travailleurs frontaliers :  jetez un coup d'oeil sur ce site.
Autres site d'informations sur les travailleurs frontaliers : http://www.travailler-en-suisse.ch/

Sur le travail en Suisse : http://www.swissworld.org/fr/info/faq/travailler_en_suisse/
Consultez aussi ce guide des entreprises suisses qui recrutent.

Informations sur les salaires
Le salaire moyen mensuel brut en Suisse et à Genève est de 5 600 CHF, soit environ 3550 euros (au 1er septembre 2008).
Plus d'informations sur les conditions salariales sur ce site.

Dans ce dossier :

1 commentaire

Les commentaires sont fermés.