Le système de santé en Corée du Sud

sante
Fiche santé pays Corée du Sud
Le système d’assurance maladie et  de sécurité sociale
Le système de santé sud-coréen est en passe d’être totalement privatisé. La crise de 2008 a, pour l’instant, obligé le gouvernement coréen à revoir ses plans.
Il n’existe pas à proprement parler d’offre publique de santé en Corée, tant l’offre de soins repose essentiellement sur le secteur privé qui représentait en 1996, 91% des lits et 89% du personnel hospitalier.
95% des habitants sont, depuis la fin des années 1980, couverts par une assurance maladie qui fonctionne de manière très large puisqu’il y a plus d’ayants droits couverts que les assurés eux-mêmes. Un assuré peut prendre en charge ses ascendants et descendants mais aussi ses frères et soeurs… Cette vision assez familiale de la dépendance a entrainé des bénéfices plutôt limités…
Un des principaux problèmes pour les Français reste la langue car quelques médecins parlent l’anglais mais ce n’est pas la cas pour le personnel des hôpitaux…
Accès aux soins
Il n’existe pas de visite à domicile, comme dans beaucoup d’autres pays. Pour avoir un avis médical, vous pouvez aller dans ce qu’on appelle des “clinic”. Ce sont des petits établissements de santé de quartier qui ont bonne réputation.
Les étrangers ont souvent le réflexe d’aller à l’hôpital (byeongwon). Toutes les spécialités sont pratiquées mais il faut prendre un rendez-vous et payer avant la consultation.
Il faut payer les frais avant les soins, même en cas d’urgence et si l’on n’a pas de liquidité, on risque de ne pas être soigné.
Coût d’une consultation médicale
Si vous avez la sécurité sociale coréenne et une mutuelle, vous allez bénéficier de tarifs souvent peu chers pour des consultations : 11.000 won (7 euros)
Remboursement des soins
La déduction de part prise en charge par la sécurité sociale coréenne est immédiate, lors du paiement. Il n’y a pas de remboursement différé. Rappelons qu’il y a un accord entre la sécurité sociale française et coréenne. Mais de nombreux domaines (dermatologie, dentiste..) n’étant pas pris en charge, il est recommandé de prendre une mutuelle en Corée ou en France, et/ou de s’inscrire à la CFE (Caisse pour les Français à l’Etranger).

Le système d’assurance maladie et  de sécurité sociale en Corée du Sud

Le système de santé sud-coréen est en passe d’être totalement privatisé. La crise de 2008 a, pour l’instant, obligé le gouvernement coréen à revoir ses plans. Il n’existe pas à proprement parler d’offre publique de santé en Corée, tant l’offre de soins repose essentiellement sur le secteur privé qui représentait en 1996, 91% des lits et 89% du personnel hospitalier.

95% des habitants sont, depuis la fin des années 1980, couverts par une assurance maladie qui fonctionne de manière très large puisqu’il y a plus d’ayants droits couverts, que les assurés eux-mêmes. Un assuré peut prendre en charge ses ascendants et descendants mais aussi ses frères et soeurs… Cette vision assez familiale de la dépendance a entrainé des bénéfices plutôt limités…

Un des principaux problèmes pour les Français reste la langue car quelques médecins parlent l’anglais mais ce n’est pas la cas pour le personnel des hôpitaux…

Accès aux soins
Il n’existe pas de visite à domicile, comme dans beaucoup d’autres pays. Pour avoir un avis médical, vous pouvez aller dans ce qu’on appelle des “clinic”. Ce sont des petits établissements de santé de quartier qui ont bonne réputation.
Les étrangers ont souvent le réflexe d’aller à l’hôpital (byeongwon). Toutes les spécialités sont pratiquées mais il faut prendre un rendez-vous et payer avant la consultation.
A noter : Il faut payer les frais avant les soins, même en cas d’urgence et si l’on n’a pas de liquidité, on risque de ne pas être soigné.

Coût d’une consultation médicale
Si vous avez la sécurité sociale coréenne et une mutuelle, vous allez bénéficier de tarifs souvent peu chers pour des consultations : 11.000 won (7 euros)

Remboursement des soins
La déduction de part prise en charge par la sécurité sociale coréenne est immédiate, lors du paiement. Il n’y a pas de remboursement différé. Rappelons qu’il y a un accord entre la sécurité sociale française et coréenne.
Mais de nombreux domaines (dermatologie, dentiste..) n’étant pas pris en charge, il est recommandé de prendre une mutuelle en Corée ou en France, et/ou de s’inscrire à la CFE (Caisse pour les Français à l’Etranger).

Vous partez en Corée du Sud ? Pour travailler, étudier, ou simplement voyager : dans tous les cas de figure et quelque soit la durée de votre expérience, vous aurez besoin d’une assurance santé avec de solides garanties.

Dans ce dossier :