Les pays émergents : l'avenir de l'expatriation ?

Face à la crise, les dragons asiatiques, la Chine, et les pays de l’Amérique latine offrent un rempart à la dépression galopante de l’économie. S’ils seront eux-aussi affectés par la crise financière mondiale, ils disposent de tous les atouts pour s’ en tirer mieux que les autres. Un critère de choix important pour les futurs expatriés qui s’intéressent avant tout à la stabilité économique dans leur pays d’élection.

En plein marasme financier, les États-Unis et l’Angleterre sont les deux pays les plus frappés par la crise. Les expatriés établis dans ces pays pour un période de courte durée devront prendre patience s’ils ne veulent pas voir leur économie partir en fumée. En effet, la chute libre du dollar et de la livre sterling est encore loin d’être stabilisée.

L’Argentine, la Chine et les dragons asiatiques épargnés ?
Il est encore trop tôt pour savoir si les pays émergents seront réellement épargnés par la crise : en particulier parce que ceux-ci exportent massivement vers les Etats-Unis, dont l’entrée en récession va freiner  la consommation et donc l’ importation aux USA.
Mais les excédents commerciaux des pays d’Amérique latine (Argentine et Brésil notamment), de la Chine et des dragons asiatiques permettront aux pays émergents de mieux résister à la crise actuelle. Et ce, même si leur économie est dopée par les capitaux privés étrangers.

Pour les candidats à l’expatriation, ces pays sont donc à suivre de très près : en effet, les excédents commerciaux, signal d’une activité économique très soutenu, sont structurels et pérennes comme l’analyse Jacques de Larosière, ancien directeur général du FMI.

Dans ce dossier :