Le système de santé japonais

Le système de santé japonais
Le système de sécurité sociale japonais
Deux grands régimes de couverture sociale au Japon:
– Le Shakai hoken (pour les salariés expatriés) : ce régime concerne toute entreprise établie au Japon comptant plus de plus de 5 employés. Le Shakai hoken est composé d’une assurance maladie et d’une assurance vieillesse. Le salarié est couvert à hauteur de 80% de ses frais médicaux, ses ayants-droits (famille) à 70%.
– Le Kokumin Kenko Hoken (ou protection sociale nationale) : Régime obligatoire pour tout autre catégorie d’expatrié non éligible au Shakai hoken, sauf pour son conjoint et ses enfants non japonais. Ce régime couvre les frais médicaux à 70%, l’inscription s’effectue auprès de la mairie de la ville de résidence, avec la carte de résident étranger.
Accès aux soins
Plus de 60% des médecins exercent en hôpitaux privés de 20 lits ou plus et près de 35% dans des cliniques de moins de 20 lits ou en cabinets de consultation. En cas de problème de santé, il faut donc se rentre dans un hôpital, où vous pourrez consulter un médecin en présentant votre certificat d’assurance de santé à l’accueil de l’établissement.
A noter : Le réseau hospitalier est dense et bien équipé et la qualité des soins est excellente.
A savoir : plusieurs organismes publics disposent de services d’information médicale susceptibles de renseigner et d’assister les étrangers. Voir ici la liste fournie par le ministère des affaires étrangères (source : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs_909/pays_12191/japon_12268/index.html  conseils aux voyageurs)
Catégories de soins non/mal remboursés
20 à 30% des frais de santé restent à la charge de l’expatrié. A noter également que certaines catégories de soins sont mal remboursés : soins dentaires, traitements spécifiques (spécialités médicales), hospitalisation en clinique privée, etc.). Dans certains cas, l’avance de frais est importante, et le remboursement des médicaments peu prendre plusieurs semaines.
Disponibilité des vaccins sur  place
Fièvre jaune, diphtérie, hépatite B, méningite, poliomyélite, tétanos, encéphalite japonaise, BCG, ROR, coqueluche, varicelle, grippe, pneumocoque, rage, fièvre jaune, choléra.
Maladie endémique
La vaccination contre l’encéphalite japonaise est recommandée. Le risque de transmission de cette maladie virale (par les moustiques) est toutefois de plus en plus faible.
http://www.cimed.org/index.php/cimed_fr/layout/set/popup/Les-fiches-sante/Liste-des-pays/Asie/Japon/Tokyo  Consulter le fiche d’informations du CIMED

Le système d’assurance maladie et  de sécurité sociale au Japon
Deux grands régimes de couverture sociale au Japon:

Le Shakai hoken (pour les salariés expatriés) : ce régime concerne toute entreprise établie au Japon comptant plus de plus de 5 employés. Le Shakai hoken est composé d’une assurance maladie et d’une assurance vieillesse. Le salarié est couvert à hauteur de 80% de ses frais médicaux, ses ayants-droits (famille) à 70%.

Le Kokumin Kenko Hoken (ou protection sociale nationale) : Régime obligatoire pour tout autre catégorie d’expatrié non éligible au Shakai hoken, sauf pour son conjoint et ses enfants non japonais. Ce régime couvre les frais médicaux à 70%, l’inscription s’effectue auprès de la mairie de la ville de résidence, avec la carte de résident étranger.

Accès aux soins
Plus de 60% des médecins exercent en hôpitaux privés de 20 lits ou plus et près de 35% dans des cliniques de moins de 20 lits ou en cabinets de consultation. En cas de problème de santé, il faut donc se rendre dans un hôpital, où vous pourrez consulter un médecin en présentant votre certificat d’assurance de santé à l’accueil de l’établissement.

A noter : le réseau hospitalier est dense et bien équipé et la qualité des soins est excellente.

A savoir : plusieurs organismes publics disposent de services d’information médicale susceptibles de renseigner et d’assister les étrangers.

Catégories de soins non/mal remboursés
20 à 30% des frais de santé restent à la charge de l’expatrié. A noter également que certaines catégories de soins sont mal remboursées : soins dentaires, traitements spécifiques (spécialités médicales), hospitalisation en clinique privée, etc. Dans certains cas, l’avance de frais est importante, et le remboursement des médicaments peut prendre plusieurs semaines.

Disponibilité des vaccins sur  place
Fièvre jaune, diphtérie, hépatite B, méningite, poliomyélite, tétanos, encéphalite japonaise, BCG, ROR, coqueluche, varicelle, grippe, pneumocoque, rage, fièvre jaune, choléra.

Maladie endémique
La vaccination contre l’encéphalite japonaise est recommandée. Le risque de transmission de cette maladie virale (par les moustiques) est toutefois de plus en plus faible.

Vous partez au Japon ? Pour travailler, étudier, ou simplement voyager : dans tous les cas de figure et quelque soit la durée de votre expérience, vous aurez besoin d’une assurance santé avec de solides garanties.

Dans ce dossier :

1 commentaire

Les commentaires sont fermés.