Royaume-Uni : que se passe-t-il pour les expatriés en cas de Brexit ?

Le Royaume-Uni vote pour ou contre les Brexit

Dans deux jours, les Britanniques vont voter pour ou contre le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne. Un « Brexit » qui fait forcément couler de l’encre outre-Manche, mais qui concerne aussi de très nombreux expatriés français.

La sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne aurait en effet un impact non négligeable sur le quotidien des dizaines de milliers de Français installés sur le sol britannique. Explications pour mieux comprendre ce qui est en jeu ce 23 juin 2016.

Le Brexit, des conséquences sur les démarches de séjour

La Grande-Bretagne fait partie des pays anglophones les plus prisés pour une expatriation. Il y a de bonnes raisons à cela, et l’une d’elles est certainement la facilité pour les Français à s’installer sur place. Les ressortissants de l’Union Européenne sont libres de circuler dans le pays, à condition d’avoir au moins leur passeport (voire une simple carte d’identité). Au-delà de six mois de résidence, un permis de résidence est recommandé. Mais il n’est pas obligatoire.

Le Brexit entraînerait une complication de ces démarches de séjour. Ne serait-ce qu’au moment de poser le pied pour la première fois sur le territoire britannique, à l’image des Etats-Unis et de leurs formulaires d’entrée ! L’un des scénarios possible serait un alignement des conditions sur celles imposées aux étrangers hors Espace économique européen : l’obtention d’une carte de résidence, valable 5 ans, dès lors que le séjour dépasse 6 mois.

Mais des conséquences sur le quotidien aussi

Pour les Français expatriés qui ont une carte de résident, les modalités d’accès aux soins ne changeraient pas. Mais les expatriés pourraient avoir à payer une contribution pour pouvoir accéder au NHS, le service public den santé, au même titre que les résidents qui ne viennent pas de l’Union Européenne ou de l’Espace économique européen (EEE).

Il deviendrait également contre impossible d’utiliser sa carte européenne d’Assurance maladie (CEAM), le Royaume-Uni ayant quitté l’Europe. Attention aux frais de santé donc, à moins de souscrire à une assurance voyage avant tout déplacement…

Et un impact encore difficilement mesurable pour les expatriés !

D’autres aspects du quotidien et de la vie professionnelle pourraient être impactés par le Brexit. Les expatriés français pourraient devoir solliciter un permis de travail, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Ils pourraient également être soumis à un certain niveau de revenus pour que leur permis de travail soit renouvelé : c’est déjà le cas pour les ressortissants hors UE et hors EEE. Le régime de retraite, qui peut actuellement être transféré d’un pays à l’autre, pourrait aussi être modifié.

Le Brexit inquiète donc la communauté des expatriés français au Royaume-Uni… mais également celle des expatriés britanniques en France. Près de 200 000 Britanniques sont établis en France, qui pourraient aussi voir leurs statuts et leurs droits évoluer fortement.

Laisser un commentaire

*