Qu’est ce que la CFE ?  La Caisse des Français de l’étranger

Trois raisons de prendre une assurance expatrié

La CFE, Caisse des Français de l’étranger, est le prolongement du régime de l’assurance maladie française dont chaque expatrié peut bénéficier sur adhésion. Son but est de protéger les résidents français expatriés en leur garantissant la couverture sociale équivalente à celle qu’on a en France. Elle garantit également la continuité des droits jusqu’au retour en France.

Créée en 1978, sous le nom de Caisse des Expatriés, elle n’a cessé d’évoluer depuis. La dernière modification date du 16 juillet 2014, avec le prolongement de la convention de partenariat entre l’Etat et la CFE de trois années.

Quel que soit le pays d’expatriation, la CFE propose trois types d’assurances : maladie-maternité, accidents du travail – maladies professionnelles et assurance vieillesse. Chacune est modulable en fonction des besoins de chacun, de sa situation professionnelle, de ses possibilités financières et des particularités locales.

Prestation assurance maladie et maternité

Les taux de remboursement sont identiques à ceux pratiqués en France.
D’un point de vue pratique, la CFE donne les feuilles de soins aux expatriés et à leurs ayant-droits à remettre aux professionnels de santé du pays concerné. Téléchargeables sur le site de la CFE, elles sont adaptées à la zone géographique et aux types de soins. Par exemple, vertes pour les soins dentaires, turquoises pour l’orthopédie dentofaciale et bleues pour tout ce qui est médical.

ACS-Banner-New-Logo-V3-728x90

Prestation assurance accident du travail et maladie professionnelle

Cette assurance rembourse tous les frais médicaux occasionnés par un accident du travail ou une maladie professionnelle. Vous êtes indemnisé sur une base journalière dans le cadre d’un arrêt de travail et recevez une rente en cas d’incapacité permanente à reprendre vos fonctions.

Prestation assurance vieillesse

C’est la continuité du régime de retraite de base français. Les cotisations versées à la CFE sont ensuite reversées à la Caisse nationale d’assurance vieillesse qui tient à jour le compte de chacun des assurés. Le calcul des prestations est alors basé sur le régime français.

A noter que l’adhésion aux assurances volontaires de la CFE ne dispense en aucun cas de cotiser aux régimes obligatoires du pays d’expatriation.

Les limites de la CFE et les assurances complémentaires

La CFE rembourse selon les tarifs français, ce qui est souvent insuffisant dans de nombreux pays. Pour couvrir la différence entre les frais réels et les remboursements de la CFE, on peut souscrire une assurance expatrié complémentaire. Cela s’avère très utile notamment si dans votre pays d’expatriation le coût de la médecine est élevé.

Photo © Fotolia

Services et Liens
Destinations