Covid-19 : Les problématiques des expatriés français

Suite au Covid-19, le retour en France des expatriés français en cette année 2020 n’est pas chose aisée ….Pour rentrer au bercail, une multitude de problèmes, liés soit à la maladie elle-même, à la Sécurité Sociale, ou encore au chômage se posent. Ainsi, le premier obstacle que les expatriés Français doivent avant tout affronter à leur retour, est la quarantaine. Le texte initial Français prévoit en effet la quarantaine obligatoire à toute personne à son arrivée en France, mais sans distinction entre les pays de provenance. Toutefois, l’Elysée a émis des réserves et annoncé que la France n’imposera pas de quarantaine à « toute personne, quelle que soit sa nationalité, en provenance de l’UE, de la zone Schengen ou du Royaume-Uni ». Quant à ceux qui ne résident pas dans l’Union Européenne, même s’ils ne reviennent que pour les vacances d’été, l’incertitude demeure, car rien n’est encore tranché. A noter que les personnes avec un diagnostic positif au Covid-19 se retrouveront en isolement. Elles auront alors le choix : soit rester à la maison, soit dans un hôtel, ou encore un établissement réquisitionné. Pour plus d’informations, un recours pourra même être requis auprès d’un juge.  Enfin, un rapatriement d’urgence n’est pas à négliger. Dans ce cas, une seule adresse : l’association France Horizon (anciennement CEFR). Il s’agit d’une association pour accueillir, accompagner et insérer les Français rapatriés de l’étranger en urgence. Elle existe depuis 75 ans.

– Qu’en est-il à présent de la Sécurité Sociale pour les expatriés ?

L’épidémie de Covid-19 inquiète bon nombre d’expatriés Français et les incite parfois à rentrer en France, de façon impromptue. En cette année 2020, le Covid a en effet changé les données. Ainsi, s’agissant de ces personnes souhaitant revenir sur le territoire, le délai de carence de 3 mois auquel elles devaient faire face auparavant après un long séjour à l’étranger, a-t-il été suspendu.  L’Assemblée nationale a effectivement voté cette suspension dans la nuit de samedi 21 à dimanche 22 mars 2020. Comme le reste de la population Française, les expatriés de retour en France pourront donc avoir accès au remboursement de leurs soins. Cette dérogation sera effective du 1er mars au 1er juin, soit pendant la période de pandémie, a précisé la Ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

-Qu’en est-il de l’inscription au chômage pour les expatriés au cours de cette pandémie ?

Que ce soit pour des raisons personnelles ou financières, certains expatriés envisagent de rentrer en France …. Pour bénéficier de leurs droits, plusieurs formalités administratives doivent être accomplies, tant avant le départ de la France, qu’après le retour. Ainsi est-il demandé aux expatriés un rapprochement avec la CPAM, le consulat, les impôts etc….. A noter que ces démarches varient en fonction des situations personnelles et professionnelles de chacun. Plusieurs aides sociales sont également possibles, comme le RSA (mais au bout du quatrième mois), l’Aide au Logement etc… Il existe une simulation en ligne sur l’outil mis à disposition par le site France Diplomatie. Quant à ceux qui désirent rentrer en France, et veulent obtenir une indemnisation chômage alors qu’ils étaient déjà au chômage à l’étranger, mais sur un territoire membre de l’UE, il leur faudra impérativement demander le formulaire U2 à l’autorité compétente avant de quitter le pays d’expatriation. Autre information importante, pour percevoir une indemnisation sans interruption, l’inscription à Pôle Emploi doit être effective dans les 7 jours avant l’arrivée sur le territoire français.

-Enfin, face au Covid-19, une autre problématique des expatriés français, celle des inscriptions aux écoles.

La première des choses à faire est de demander un certificat de radiation auprès de l’école où l’enfant était scolarisé avant de partir. Les démarches à effectuer pour son inscription en France sont identiques à celles prévues pour un changement de domicile, à savoir enregistrer son enfant auprès de la mairie de son nouveau domicile pour une inscription dans une école primaire et auprès du eectorat de l’Académie pour une inscription dans un collège ou un lycée. Mais en raison de la pandémie, il faudra bien tenir compte des dispositions prises par chaque ville. En premier lieu, au sujet des dates d’ouverture des établissements scolaires, ainsi que des règles contraignantes suivies par chacun d’entre eux.

Services et Liens
Destinations